Rechercher dans le site
fontsizeup fontsizedown

Les femmes algériennes de plus en plus soucieuses de leur beauté

lundi 17 août 2009
par  karim
popularité : 7%

Les femmes algériennes de plus en plus soucieuses de leur beauté Belles mais “contrefaites”

Elles sont belles, elles le savent et s’attellent à faire en sorte que cela perdure. La salle de bain est prise d’assaut, les produits cosmétiques envahissent les lieux et les “beauty shop” parsèment les rues. La beauté n’a pas de prix, jusqu’à quel point ?

Le changement s’opère à vue d’œil. Les femmes algériennes sont de plus en plus soucieuses de leur apparence, paraître est prédominant chez elles depuis un certain temps, rien n’est plus laissé au hasard, de la taille, voulue svelte et plus harmonieuse, au maquillage tendance (à la libanaise ou naturel) en passant par la coiffure.

Il faut dire que le marché des cosmétiques est loin d’être en souffrance chez nous. La nature passionnée d’Eugène Delacroix et le regard psychologue du maître qu’il a été, ont naturellement imprégné ses œuvres et son tableau “Les femmes d’Alger dans leur appartement” en dit long sur la particulière, fine, mais surtout ancestrale féminité maghrébine. Rien de bien nouveau donc, ce n’est qu’un retour aux sources, à l’ère du Botox et du collagène.

Khôl et henné, même s’ils ne sont nullement obsolètes, n’intéressent néanmoins plus autant les jeunes filles d’aujourd’hui, plus au fait de la mode et très “fashion”. La cogérante du magasin Yves Rocher d’Alger nous a, à juste titre, révélé qu’en six années d’existence — depuis l’ouverture du magasin — le changement, voire l’intérêt porté aux produits végétaux proposés par la marque, pour ne citer que ces derniers, est monté crescendo. Pour rappel Yves Rocher est l’un des pionniers du cosmétique végétal. Après “Le végétal comme seule ligne de conduite”,

le cosmétologue est passé au végétal protégé et commercialise depuis un an — et depuis 6 mois en Algérie — sa nouvelle gamme de produits biocosmétiques, certifiés par Eco Cert et garanties par le Label Cosmébio, directement issus des plantations éponymes. Si ailleurs la chose est acquise, en Algérie la tradition reste de mise en dépit des apparences.

C’est pourquoi Sabrina, notre interlocutrice d’Yves Rocher a parlé sans ambages de conflit de générations entre les 15/30 ans et les 50/60 ans. Si les premières ne lésinent pas sur les moyens pour se doter de produits minceurs (spa végétal minceur, etc), de crèmes hydratantes et antirides, de lotions démaquillantes (brume d’eau tonifiante, etc), “avec les secondes il a fallu un véritable travail de sensibilisation et d’apprentissage. Cela fait environ 3 ans que les choses ont commencé à changer et moins d’un an que ces femmes, au début rétives, recourent aux soins du corps”, confie encore Sabrina. Si le concept du hammam s’est développé d’une façon fulgurante en Europe et même chez nos voisins — l’on peut citer le cas de Cérina Beauté une marque tunisienne qui fabrique et commercialise savons, huiles essentielles, gants de bain et est arrivée à ouvrir des spas à travers tout le pays — en Algérie on reste accro aux bons vieux bains maures où se scellaient jadis des unions et où les médisances fusaient au rythme des volutes de brouillard.

Et si on est loin des spas, les femmes ne sont pas moins intéressées par les soins du corps, de la tête aux pieds et les produits sont spécifiques et ciblent chaque partie sans exclusive. Pour mieux cerner une attitude sociale, fraîchement acquise, nous nous sommes rapprochés d’un vendeur en gros domicilié à Sétif. Pour M. A. B, pas de doute, les Algériennes sont férues des cosmétiques, en témoigne la bonne santé de ce marché et il y’en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses. Mais alors, quels sont les produits que les Algériennes apprécient plus particulièrement ?

Sont-elles plus portées sur les produits naturels ? La réponse est simple mais logique. Les Algériennes consomment principalement des produits locaux et ce sont Venus Sapeco et Vague de Fraîcheur qui raflent vraisemblablement la mise, suivis par la gamme Splendide. Néanmoins, les produits importés sont loin d’être boudés.

Notre interlocuteur a, sur cet aspect précis, tenu à préciser que les femmes habitant les zones côtières consomment différemment. Dans les grandes villes, en général, les produits L’Oréal, Bourjois et Elsève trouvent preneur (ses) plus facilement. Nonobstant le fait que les produits importés sont relativement plus chers, il se trouve pourtant que le lien de causalité ne soit pas établi, cela pour une raison évidente : les fabricants nationaux ont su gagner la confiance de celles qui cultivent le beau sous toutes ses formes.

Ce qui est d’autant plus intéressant à leurs yeux est que les cosmétologues algériens proposent des gammes diversifiées (écran total, shampoing, déodorants, crème dépilatoire, etc). Ces marques séduisent les utilisatrices avec des cosmétiques naturels comme l’argile verte et commercialisent également les huiles essentielles, dont certaines, comme l’huile d’Argan, sont conditionnées en usine. Mais, si le naturel attire, il reste cher au grand dam des cosmétologues qui prônent leur développement.

Ainsi, les biocosmétiques, issus de l’agriculture biologique et à base de formules naturelles, vantés pour leurs innombrables vertus – Yves Rocher parle de la surpuissance de la cosmétique bio – ne sont pas encore “les produits de toutes les femmes” ! Oui, leurs effets, contre le réchauffement de la planète et sur l’environnement, sont reconnus et incontestables (réduction des emballages, étuis conçus à partir de recyclage de chutes de bois, etc). Toutefois, pour l’instant, ils coûtent chers et s’adressent de facto aux plus aisées. Cet état de fait génère irrémédiablement des comportements malheureusement aux antipodes, poussant bon nombre de femmes à opter pour la contrefaçon chinoise essentiellement, récemment dénoncée par les responsables de Vénus Sapeco.

Sensiblement moins chère, voire accessible et de moindre qualité – de qualité douteuse même – elle leur permet à toutes d’être belles, à moindre coût et peu importe les risques encourus (réactions allergiques, etc), le jeu en vaut la chandelle et tant pis pour les perfectionnistes. C’est à coup de campagnes de sensibilisation et d’information que les femmes mieux informées sur les risques sanitaires inhérents à ces produits bas de gamme agiront et réagiront différemment. Se faire belle oui, mais pas à n’importe quel prix !


Commentaires

Logo de Chakour. R
samedi 19 septembre 2009 à 06h00 - par  Chakour. R

Très bel article… c’est toujours bien de nous informer sur la femme algerienne d’hier et d’aujourd’hui. Certes, il y a eu du changement depuis des temps. La femme algérienne , comme elle l’a toujours fait, prend soin d’elle et ne néglige aucune partie de son corps. Par contre, si l’on fait la comparaison avec nos voisines maghrébinnes ou soeurs du Moyen-Orient, on remarque que l’Algérie est loin de détenir un monopole de cosmétique variées.
Nous nous attardons que sur les produits locaux ou ceux d’ Yves Rocher !.. avant de commenter votre article, je fais une petite parenthèse…

Aujourd’hui j’écris au nom de toutes les femmes algeriennes émmigrés venant de chaque coin du monde et plus précisement à mes soeurs algériennes de Montréal ( Québec-Canada). À chaque fois je voyage en algérie, je reviens avec pleins de bons souvenirs mais surtout avec pleins de projets ! Nous avons tellement un beau pays mais malheureusement certains ne connaissent pas sa valeur !…. Les riches du pays arnaquent les plus démunis et ces derniers vivent du jour en jour. Cet été, j’y étais à alger ! J’étais très contente de voir le changement urbain , la création des viaducs et l’autoroute nationale, l’amélioration des terrains d’exploitations de tourisme.. Bref, c’est un excellent parcours.. Mais, il y a encore du chemin à faire !
Elle se construit lentement mais surement ! …. Cependant, la parenthèse que j’ai fais est simplement pour dire que l’algérie est née pour être exploitée et non pour être escroquer ! Les hommes n’ont pas su comment la construire ! C’est autour des femmes maintenant !

Homme détruit et femme construit

Femmes algeriennes, réveillez-vous ! Ouvrez des boutiques d’ésthétiques, des parfumeries, des spas, des salons de coiffures de haute gamme, des boutiques de cosmétiques de toutes les marques… On veut voir du Biotherm, du Lierac, du Vichy, du Nuxe, du Shiseido…….
Révolutionez-vous bon sens !
Si nos hommes algériens ne sont pas capables de travailler pour construire le pays. Les algériennes elles devront tourmenter le marché , du moins avec un marché qu’elles connaissent bien… celui des cosmétiques…….

S.C
étudiante UDM
( université de Montréal en sociologie)

Logo de karim
lundi 21 septembre 2009 à 08h52 - par  karim

Bonjour, et bon aïd el fitr à vous ainsi que toute la communauté de Montréal , tous d’abor merci pour votre participation en nous laissons ce petit mots sympa le site de fkirina fait de son mieux pour que le lecteur a travers le monde voit et constate l’autre visage de l’Algérie
En faite nous recherchons des rédacteurs dans tous les domaines Arabe- Français surtout n’hésiter pas a vous inscrire le meilleurs accueil vous serra réservé
Pour finir porté vous bien et je vous dis a bientôt.
Rédacteur en chef
Karim H

Logo de Marc
mardi 14 février 2012 à 14h57 - par  Marc

en plus ce qu’il faut noter c’est que les produits de beauté naturels ainsi que les cosmétiques naturels que l’on cultive sur les terres d’Algérie ou du Maroc, s’exportent à l’international : l’huile d’argan d’abord mais aussi les savons naturels. Il y a une véritable richesse que les européens redécouvrent en ce moment

huile d’argan huile du Maroc extraite de l’argan et cosmétique biologique complet pour soigner des rides, entretenir la beauté de la peau, réparer les cheveux et ongles

Logo de yYETUrcDPR
lundi 23 avril 2012 à 14h19 - par  yYETUrcDPR

Il e9tait temps que Google Analytics propose cette soultion.Le hic, c’est que son implantation est loin d’eatre facile et seuls les de9veloppeurs seront capable de mettre ce tracking en place. Dommage

Commentaires

Sites favoris


4 sites référencés au total